Matthieu Alexandre photographe

 

 
© David Ken 

"Les Hommes sont faits d'ombre et de lumière."


 

Matthieu Alexandre, photojournaliste basé à Paris
(titulaire de la carte de presse depuis 2003, membre de la Scam, de la SAIF et de l'UPP)
 

Matthieu réalise ses premières photos à l'age de 15 ans dans le Grand Nord Canadien lors du Raid Harricana en 1990. Il se prend alors de passion pour les peuples autochtones du Grand Nord et pour la photographie. Il fait des études d'ethnologie à Paris X, à l'INALCO puis à l'EPHE. Il n'aura de cesse de vouloir retourner photographier les grands espaces polaires. Occasion qui lui sera donnée à deux reprises : il part en commande pour le magazine VSD dans les Fjords du Danemark et de Norvège à bord du trois-mâts Cuauthemoc en 2001 puis au Nunavut à bord du voilier polaire Vagabond en commande pour Le Figaro Magazine en 2003.

En parallèle, Matthieu développe un travail documentaire consacré aux thématiques de l'exclusion et de l'exil. Il réalise un Tour du Monde des communautés Emmaüs (fondées par l'abbé Pierre). Son reportage, intitulé Workless Hopeful Workers est diffusé par l'agences Sygma en 1999 puis par l'agence VU en 2004, publié dans La Vie, Panorama et Chasseurs d'images, exposé au Festival du Scoop et du Journalisme à Angers en 1999 et sélectionné pour les projections à Visa pour l’image à Perpignan en 2004. Sa série de portraits sur les exilés iraquiens, intitulée Iraqi Refugees in the Middle East, est exposée dans le cadre des Anthropographia Awards for Photography & Human Rights au Forum International des Droits Humains à Genève, au New York Photo Festival, au World Press Photo à Montréal et au Musée d’art contemporain de la ville de Rome en 2010.

Très impliqué dans l'action humanitaire et sensibilisé aux questions environnementales, Matthieu couvre chaque année les crises humanitaires et environnementales (Sud Soudan, Ukraine, Grèce, Liban, Syrie, Centrafrique, Nepal, Niger, Iraq, Afghanistan...). Son travail est exposé lors des rencontres de Lourdes, à l'exposition universelle Expo 2015 à Milan, projeté au Sénat et à l'Assembée Nationale.

Sur Paris, Matthieu couvre l'actualité politique et générale pour l'Agence France Presse de 2010 à 2016 puis pour l'Associated Press jusqu'en 2018. Ses photos sont publiées dans la presse internationale (Le Monde, The New York Times, The Washington Post, The Wall Street Journal, The Guardian, El Pais...). Matthieu fait partie des photographes accrédités à l'année à Matignon et à l'Elysée, et à ce titre il participe à la première édition de l'exposition Regards sur l'Elysée organisée dans les jardins du palais présidentiel pour les journées du Patrimoine en 2018.

En 2019 Matthieu co-fonde inTERREviews.fr et se consacre à des sujets liés aux enjeux sociétaux et environnementaux : Black Mambas, les sentinelles du bush, un reportage sur la première unité féminine de lutte contre le braconnage en Afrique du Sud et Cuvée Covid, un reportage sur des volontaires qui ont répondu à l'appel d'un viticulteur en manque de main d'œuvre pendant la période de confinement en France. 

Matthieu développe également un travail documentaire personnel sur les différentes formes de représentations du voyage, une recherche intitulée Voyage(s), essai photographique.

Inspirés de ses reportages en Moldavie, en Irlande du Nord et au Népal, Matthieu est l'auteur de deux nouvelles Fleur de Pâques et Les Arbres de fées (Edilivre, 2017) et le co-scénariste d'une bande dessinée La Farce des Hommes-Foudre (Casterman, 2018) - prix du meilleur scénario au Festival de BD de Moulins FESTI'BD 2019.
 

 


 



 

Top