THROUGH THE EYE Photography by matthieu alexandre

Français           English 



matthieu alexandre (reporter photographe)
Né à Paris en 1974

J’aime à me définir, selon l’expression de Jacques Prévert comme un « correspondant de paix ».
J'aime la visée télémétrique, le grain de la TriX développée dans du D-76, la lumière inactinique du labo et le rendu du papier baryté mat.
Je n'aime ni les zooms ni utiliser un flash ! 

Je fais une de mes premières photos lors d'un voyage dans le Grand Nord canadien à l'âge de 15 ans : des indiens Cree avec lesquels je partage du caribou sous la hutte. C’est probablement cette expérience, ainsi que la lecture de Tristes Tropiques de Claude Levi-Strauss, qui me décide à suivre des études de sociologie et d’ethnologie avant de me consacrer au reportage photo. Je me forme à la technique photo et au tirage auprès de Dominique Boniface, photographe pour la revue Opus International et ancien assistant de Ralph Gibson, lui-même ancien assistant de Dorothea Lange et de Robert Franck. Je découvre d'ailleurs la visée télémetrique avec le leica ayant appartenu à Ralph Gibson. Ce dernier l'a offert à Dominique en échange d'un tirage !

A 21 ans, je pars seul pour un voyage de 45 jours en Chine, avec un Leica que j'ai acheté d'occasion Bd Beaumarchais à Paris, un 50mm, une cellule à main et 25 films noir et blanc en poche. L'idée est de réflechir à deux fois avant de déclencher. De cette expérience je garderai la devise "keep it simple". Aujourd'hui encore, j'aime voyager léger. A mon retour je fais un stage à l'agence Rapho et je me lance dans le reportage photo.

Mon travail Workless Hopeful Workers, autour de l'œuvre de l'abbé Pierre à travers le monde, marque le début de ma carrière au sein de l’agence Sygma et ma première parution presse en 1999. Depuis lors, mes photographies ont été diffusées par les agences VU et Corbis avant que je ne travaille pour l’Agence France Presse (AFP) puis Associated Press (AP) jusqu'en 2018 ; agences pour lesquelles je couvrirai notamment les attentats en 2015 et les visites d'Angela Merkel et de Donald Trump à Paris en 2017.

En 2017 je me consacre à l'écriture. Je livre deux nouvelles et un scénario de bande dessinée, tous trois inspirés de mes reportages, respectivement en Moldavie, en Irlande du Nord et au Népal (cf. Bibliographie).

En 2019 je co-fonde l’agence inTERREviews. Mon travail est consacré aux Droits Humains et aux problématiques environnementales (cf. Reportages).
Je travaille sur le temps long et je développe des sujets au long-cours.


Bibliographie
La Farce des Hommes-Foudre (Casterman, 2018) prix du meilleur scénario au Festival de BD de Moulins 2019
Les arbres de fées (Edilivre, 2017)
Fleur de Pâques (Edilivre, 2017)
Le Pain par Poilane (Le Cherche-Midi, 2005)

Liens 
inTERREviews.fr
Fildmedia.com